Louis Depresle - Charles Primard - Rémi Le Boulch, plombiers chauffagistes à Etampes

Sise à Etampes, la SARL OPLUS est une petite entreprise de plombiers chauffagistes. Elle vous propose ses services en plomberie, chauffage et aménagement intérieur. Pour tous renseignements : 06 82 36 65 12 More »

Tous systèmes de chauffage sur demande

Pour vous chauffer, nous vous installons du chauffage au bois, gaz, fioul, des panneaux solaires, pompes à chaleur, systèmes multiples... Pour tous renseignements : 06 82 36 65 12 More »

Nos plombiers à votre service

Quel que soit votre projet, nous vous accompagnons dans vos démarches de conception et assurons la réalisation. Cuisine, Salle de bain, douches/baignoires, vasques sur mesure... More »

Particuliers ou collectivités, neuf et rénovation

Nous travaillons pour le secteur privé et public et nos projets ont des tailles très variées. Nous réalisons des projets pour plusieurs logements, pour des particuliers et en collectivité. More »

ETAMPES et ses environs

Nous travaillons à Etampes et dans la région de l Essonne. La proximité est importante dans notre relation aux clients. More »

 

Monthly Archives: mars 2013

Remplacement de chaudière, comment choisir son installateur

Quelques conseils pour bien choisir son installateur…

A mon avis, il est important de prendre le temps pour bien choisir la personne qui s’occupera de votre chaudière. Et cela indépendamment du prix du devis. Les pièges les plus faciles à éviter sont :

  • S’assurer que l’installateur est bien une entreprise existante,
  • Choisir un installateur proche de chez vous (vérifier l’adresse de la société car beaucoup de sociétés se disent d’Etampes et viennent en fait de Paris et la proche banlieue),
  • Eviter les installateurs qui ne font pas les mises en services eux même des chaudières qu’ils installent,
  • Eviter les installateurs qui ne font pas les entretiens des chaudières qu’ils installent, car les installations ne sont pas faites dans les règles de l’art.

 

Certains installateurs conseillent, à juste titre à mon avis, de protéger la chaudière qu’ils installent avec les équipements suivants:

  1. Réducteur de pression équipé d’un manomètre,
  2. Groupe de sécurité sanitaire pour protéger le ballon sanitaire,
  3. Vase d’expansion sanitaire,
  4. Remplissage chauffage,
  5. Vase d’expansion, soupape et manomètre supplémentaire sur circuit de chauffage.

Ces options sont très importantes et permettent à la chaudière de fonctionner normalement. Sans cela, il arrive toujours des pannes « classiques » : des soupapes qui coulent, groupes de sécurité qui fuient, la pression chauffage qui diminue…

 

Vase d'expansion chauffage et soupape chauffage 3 bars

La dilatation naturelle de l’eau qui chauffe

De l’eau froide portée à température plus élevée dilate. Cela signifie que son volume augmente. Tous les liquides, gaz et solides dilatent mais c’est l’eau qui nous intéresse ici.

Ainsi, chaque volume d’eau que l’on fait chauffer dilate, et a besoin d’un espace pour absorber et rejeter la dilatation pendant la chauffe. Pour connaître le volume nécessaire de dilatation, on effectue le calcul suivant :

 

Volume d’expansion  VE = T° maxi – T°mini x volume d’eau x 0.00045

0.00045 est le coefficient de dilatation de l’eau.

Par exemple, pour un volume de 100L qui passe de 10° à 60° : VE = (60-10) x 100 x 0.00045 = 2.25 litres. Cela signifie qu’un volume d’eau de 100 litres passant de 10° à 60°, augmente son volume de 2.25L. Ces 2.25 litres sont bloqués dans le système hydraulique (chauffe eau ou chauffage) et font monter la pression.

Cette surpression peut soit être absorbée par un vase d’expansion (de chauffage ou sanitaire), soit être évacuée par une soupape si la pression dépasse la tare de celle-ci. On obtient alors des soupapes qui coulent et qui ont du mal à se refermer. Les chaudières et chauffe eau installés sans vase d’expansion correctement dimensionnés voient leurs soupapes s’ouvrir et se refermer régulièrement, et rester bloquées en position ouverte : elles coulent. Les groupes de sécurité de chauffe eau coulent et les chaudières perdent de la pression. C’est normal, et pour y remédier, il faut regarder la taille et l’état du vase d’expansion.

Chauffe eau

Les groupes de sécurités qui coulent…et que l’on change trop souvent!

Les groupes de sécurité pour chauffe eau coulent souvent, et il faut les remplacer.

Les installateurs posent souvent au moins cher et installent des groupes de sécurité qui ont tendance à fuir au bout d’un ou deux ans. Il existe pour cela, et à mon sens 3 solutions qui permettent d’éviter que les groupes de sécurité fuient :

 

  • Installer un groupe de sécurité « GSI » (en non « GS » seul) dont le siège est en inox, et donc plus adapté aux régions calcaires comme celle d’Etampes,
  • Installer un réducteur de pression à l’arrivée d’eau du logement, permettant une dilatation moins importante de l’eau pendant la chauffe,
  • Installer un vase d’expansion qui absorbera la surpression de l’eau du ballon pendant la chauffe.

Le réducteur de pression se pose sans soucis particulier, une préférence pour les réducteurs avec manomètre intégrés, permettant de lire en permanence la pression du réseau, très pratique pour les réglages.

Le vase d’expansion doit rigoureusement être dimensionné par rapport au chauffe eau actuel. Voir pour cela l’article sur la dilatation de l’eau qui chauffe. Ce sont des vase d’expansion dit « sanitaires », l’eau étant potable en ressortant du vase lorsque la pression diminue.

Les groupes de sécurité de chauffe eau qui fuient sont en fait ceux dont les soupapes ne se referment plus. La soupape est un ressort qui s’ouvre lorsqu’on exerce une pression dessus. Les soupapes sanitaires de groupe de sécurité sont tarées à 7bar, ce qui est déjà très haut! Elles peuvent ne plus se refermer à cause d’un grain de sable ou un obstacle. Il suffit alors d’ouvrir la soupape à fond et de la refermer. Le plus souvent, c’est le calcaire qui se dépose au pied du ressort et qui l’empêche de se refermer. Il faut alors remplacer le groupe de sécurité.

Ainsi, on peut très bien changer un groupe de sécurité et le constater défectueux l’année suivante. Plus le volume du chauffe eau est grand, plus c’est le cas. Il faudra alors penser à protéger l’installation sanitaire en pression grâce au réducteur de pression et coupler le ballon d’eau chaude avec un vase d’expansion.

 

 

L’analyse de combustion, les obligations

 

L’analyse de combustion

Elle est obligatoire lors de l’entretien de votre chaudière, dans la mesure ou le prestataire doit informer le client sur le rendement de sa chaudière. Il effectue pour cela une analyse de combustion donnant les informations suivantes, à un instant T :

  • Taux de CO²
  • Taux de O2
  • Température des fumées
  • Point de rosée
  • Lambda : indicateur du ration CO2/CO
  • CO en ppm
  • Rendement de la chaudière en %
  • Tirage

La mesure cu CO ambiant

Elle est aussi obligatoire, le CO (monoxyde de carbone) étant un gaz incolore, inodore et très dangereux. Cette mesure est en fait exigée pour les chaudières non étanches de type B (gaz, fioul et bois).

La mesure se fait toujours après étalonnage de l’appareil, local fermé, avec une chaudière en puissance nominale de fonctionnement. Les résultats sont interprétés de 3 façons :

  1. %CO < 20PPM : situation normale
  2. 20ppm < %CO < 50ppm : situation anomale. Engager des investigations complémentaires lors de la prochaine visite ou ultérieurement.
  3. %CO >50ppm : situation dangereuse. Engager des investigations complémentaires immédiates et faire injonction à l’usager de maintenir la chaudière à l’arrêt tant que le taux de CO n’est pas redescendu au dessous de 20ppm.

 

Guide de l’entretien annuel des chaudières 2012 édité par l’association des professionnels pour le chauffage durable

A voir pour plus d’informations sur les énergies et le chauffage : http://www.energies-avenir.fr/